Les articles de Ghost in the script suffisent-ils pour aller au bout d’un projet ?

Le but de ce site est de vous donner des pistes, et de vous aider à vous lancer dans l’écriture.

En fait pour commencer, un papier et un crayon suffisent.

Mais si vous visez l’écriture à un niveau professionnel, c’est une autre histoire. Ce n’est pas parce qu’un article est intéressant à lire qu’il vous dit tout.

 

Honnêtement, essayer de se contenter des idées de base (pour le coup très partielles) présentées sur Ghost in the script ne vous mènera  pas bien loin.

Pourquoi ? Parce qu’on n’apprend pas à scénariser juste en lisant des explications. Il faut des outils, et apprendre à les utiliser.

 

Ceux qui se lancent dans l’écriture avec les bons outils sont automatiquement très avantagés par rapport aux autres.

D’où l’idée d’une “boîte à outil d’écriture”, qui est devenue le Kit de survie du scénariste. Son concept fonctionne sur le triptyque théorie – analyse d’exemples – exercices de mise en pratique.

Or le site ne comporte pas d’exercices, peu analyses d’exemples (j’en cite parfois qui ne sont pas dans le bouquin, ou hors du champ du cinéma), et les apports théoriques sont réduits aux quelques notions de base qu’on peut trouver ailleurs… avec j’espère la clarté en plus.

Le livre, lui, contient des informations, des analyses, des exercices et des conseils, qui ne sont dans aucun article.

J’y traite en particulier de la communication verbale et non verbale, des dialogues, du sous-texte, de l’utilisation des icônes, du détournement des clichés, de la communication par l’action, de l’intérêt des stars, des schémas mythologiques… Une partie entière est consacrée aux effets comiques et aux mécanismes sur lesquels ils reposent.  Chaque fois les explications sont étayées d’exemples analysés, et suivies d’exercices de mise en pratique.

Je pense même expliquer dans le Kit de survie du scénariste des notions dont aucun autre livre sur le scénario ne parle : l’utilisation des flashs psychologiques, la communication iconique, les astuces du scénario à fausse piste, le détournement des codes de la fiction, l’élaboration d’un mocumentaire, etc.

Tout ceci n’a pas uniquement pour but de vous inciter à acheter le livre (bon, un petit peu quand-même… mais juré, pas que).

Il s’agit surtout de ne pas vous induire en erreur, en vous laissant croire qu’il suffirait de lire des pages sur un site internet pour acquérir des compétences de scénariste.

 

C’est pareil dans tous les domaines : Par exemple, sur la chaîne e-penser, vous allez pouvoir comprendre ce qu’est la mécanique quantique… mais cela ne fera pas de vous un physicien. Si vous voulez devenir physicien il faudra… acheter des bouquins de physique, et en plus étudier et pratiquer.

 

Si vous connaissez un métier qu’on peut apprendre à faire juste en lisant des pages sur Internet, contactez-moi, j’avoue mon immense curiosité.

 

© Gildas Jaffrennou – 2015

Ce contenu a été publié dans Actualités, Techniques d'écriture, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire