Flash-back, flash-forward,
flash-sideway …

 

Ironie dramatique, suspens et quiproquos

Un Flash est un événement en rupture dans la chronologie de la narration.

Vous aurez plusieurs cas de figure selon l’événement :

– il s’est déroulé avant l’instant où l’on interrompt l’histoire racontée : Flash-back = retour en arrière
– il ne s’est pas encore produit au moment ou on le montre : Flash-forward = aperçu du futur
– il se produit hors de la perception des personnages, mais l’un d’eux a une vision : Flash instantané
– il se produit en rêve, dans une simulation ou projection mentale : Flash-sideway = Flash alternatif
– il aurait pu arriver si les choses s’étaient enchaînées autrement : Flash uchronique1
– les trois derniers types de flash peuvent parfois être qualifiés de  flashs psychologiques, lorsqu’ils sont focalisés sur le ressenti et les pensées d’un personnage.

Ces catégories sont évidemment artificielles, et peuvent parfois se chevaucher.

L’idée la plus importante, c’est que les flashs doivent remplir des fonctions dramatiques. (…)

Certains auteurs, comme Gérard Genette, distinguent différents types de flash-back :

Flash-back-interne si l’événement fait partie partie du champ temporel du récit principal,
Flash-back externe
si l’événement se situe en dehors de la trame temporelle principale.

Flash-back partiel si le flash-back s’achève en ellipse sans rejoindre le récit principal,
Flash-back complet si le flash-back rejoint le récit principal.

Ces catégories sont évidemment artificielles, et peuvent parfois se chevaucher.

(…)

Dans Brazil (Terry Gilliam – 1985) on finit par comprendre que l’évasion de Sam et Jill (Jonathan Pryce et Kim Greist) à la fin du film est en fait un long flash uchronique déguisé. A la toute fin il apparaît que Sam est toujours prisonnier. Il a sombré la folie, imaginant son évasion rocambolesque.

Dans le manga Quartier Lointain (Jiro Tanigushi-1998-1999), Hiroshi, salary-man de 48 ans, se retrouve dans son corps de 14 ans (en 1964) et revit les quelques mois précédant la disparition de son père. Les souvenirs qui lui reviennent de sa vie de 1998 (sa femme et ses filles) sont situés dans son passé personnel, mais dans le futur du champ temporel dans lequel il évolue. Ce sont des flashbacks externes pour lui, mais nous pouvons aussi les voir comme des flash-forwards. Le manga comporte aussi des flashbacks internes par lesquels ses souvenirs lui permettent d’anticiper sur ce qui va lui arriver. Une scène propose même un flash inhabituel : Hiroshi, toujours coincé en 1964, s’enivre chez un de ses amis. Tandis qu’il cuve, il a une vision d’une discussion se déroulant en 1998 entre sa femme et ses filles. Il apprend ainsi que l’une d’elles a un petit ami. Flash forward, flash instantané ou flash alternatif ? La toute fin du récit nous confirme l’existence du petit ami, éliminant le flash alternatif. Mais pas facile de trancher entre les deux autres possibilités. [cet exemple n’est pas abordé dans le Kit de survie du scénariste, qui traite uniquement de cinéma].

Certains épisodes de la série américaine Lost – les disparus, atteignent des sommets dans la mise en œuvre des Flashs. Je vous suggère d’analyser par exemple l’épisode 8 de la saison 3, Impression de déjà-vu (Flashs before your eyes – 2007 – Jack Bender), écrit par Dew Goddard et Damon Lindelof.

Vous comprendrez que les catégories de Flashs peuvent être contournées, truquées, mélangées, trichées, le statut d’un Flash pouvant évoluer au cours d’un même récit.

Dans le Kit de survie du scénariste, sont expliqués :

– comment mettre en place un flash, et comment en sortir,
– des exemples de films construits principalement sur des flashs,
– comment les flashs peuvent construire une narration non chronologique,
– des exemples où un flash peut changer de nature en cours de narration,
– pourquoi les flashs doivent impérativement être focalisés sur un ou plusieurs personnages bien caractérisés,
– l’analyse des flashs dans un épisode culte de la série Lost.
– comment utiliser les flashs pour entrer dans l’intériorité d’un personnage

_ _ _

© 2015 – Gildas Jaffrennou

 _

Pour tout savoir sur les flashs,
et pas seulement les flashback  :

Le Kit de survie du scénariste


Editions Lettmotif 

_ _

Soutenez Ghost in the script

_ _ _

1Terme proposé par l’auteur de ces lignes, en référence au concept d’Uchronie : Histoire refaite en pensée telle qu’elle aurait pu être et qu’elle n’a pas été«  (Thinès-Lemp. 1975)

Ce contenu a été publié dans Techniques d'écriture, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire