Fausses pistes et renversements : le principe du hareng rouge

Le film Shutter Island est un très bon exemple de film hareng rougeLes récits à fausse piste, dits à « hareng rouge », sont de très loin les plus complexes à élaborer. Il s’agit de fourvoyer le spectateur dans une interprétation erronée des éléments qu’on lui présente, et de le surprendre par la révélation d’un fait inattendu, ou par la découverte d’une explication surprenante restée cachée jusque là. De ce fait, les moments de renversement sont forcément des charnières dramatiques majeures.

 

Attente et anticipation

Avant d’être une fausse piste, tout récit doit construire une piste tout court. Personnages, buts, enjeux, contexte, tout doit concorder pour faire entrer le spectateur dans une première interprétation cohérente des événements.

Préparer le renversement

Quelques indices doivent préparer le renversement, mais ils doivent être suffisamment ambigus pour ne pas éveiller de soupçons. Il faut absolument installer ces indices, sans lesquels la révélation du hareng rouge ne sera pas acceptée par le spectateur.

 

Le Kit de survie du scénariste analyse en détail :

- la préparation et la mise en oeuvre du premier renversement dans Psychose (Hitchcock – 1960)
- plusieurs exemples sont abordés, illustrant l’utilisation de puissants outils :

- des ellipses de dissimulation,
- des flash-back partiels,
- des flashs psychologiques,
- des jeux de focalisation,
- des effets de connivence auteur / spectateur.

© 2015 – Gildas Jaffrennou

_

Les outils pour créer des fausses pistes
et des renversements sont dans

Le Kit de survie du scénariste


Editions Lettmotif 

 _

Soutenez Ghost in the script

_ _ _

Cette entrée a été publiée dans Techniques d'écriture, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Fausses pistes et renversements : le principe du hareng rouge

  1. Ping : L'art du scénario - Guy Morant

  2. Ping : 10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #298 – NLQ

Laisser un commentaire