Caractérisation des personnages
et de l’univers d’un récit

Au secours, Obi Wan Kenobi, vous êtes mon seul espoir !

Caractérisation : ensemble des attributs (apparence, costumes, etc.) et des comportements (actions, gestes, etc.) qu’un auteur confère à un personnage pour le rendre vivant, crédible.

 

Comment rendre un récit vivant ?

Pour rapprocher un spectateur réel et un personnage de fiction, le mieux est de s’appuyer sur la plus universelle des sensations humaines : l’empathie. Comment la susciter ? Je pense que les clés les plus pertinentes sont dans le Bouddhisme.

La première vérité du bouddhisme : la naissance est une souffrance, la vieillesse est une souffrance, la maladie est une souffrance, la mort est une souffrance, être uni à ce que l’on n’aime pas est une souffrance, être séparé de ce que l’on aime est une souffrance; la forme, la sensation, la perception, la volonté et la conscience sont aussi (potentiellement au moins) des souffrances.
(…)
Vous avez l’embarras du choix quand aux causes possibles, mais en écrivant vos scènes de caractérisation, établissez au plus vite ce qui ne va pas dans la vie de votre personnage. C’est sa souffrance, ou la perspective de sa souffrance, qui déterminera de la façon la plus décisive l’implication émotionnelle du spectateur/lecteur.
(…)

Comment rendre un univers crédible ?

La grande règle, pour qu’un récit fonctionne, c’est que tout ce qui s’y déroule soit en totale cohérence. Cet exemple vaut pour tout univers inventé (science-fiction, fantastique, animation), et également pour les films de genre (horreur, policier, thriller).
(…)

Comment intégrer les personnages et l’Univers du récit

Concrètement, la caractérisation prend sens dans l’univers du récit, qu’il soit le clone du monde réel ou un monde imaginaire complètement fantaisiste. Il est de fait très important de caractériser conjointement les personnages du récit et l’univers dans lequel ils évoluent.

Que serait le jeune Luke Skywalker (Mark Hamill) dans un univers sans la Force, sans Jedi ? [Star Wars, Georges Lucas, 1977]
Des paysans japonais désespérés engageraient-ils des samourais pour se protéger des bandits si le récit ne se déroulait pas à l’époque Edo ? [Les Sept samourais, Akira Kurosawa, 1954]
(…)

Dans le Kit de survie du scénariste, sont également expliqués :

– le double objectif qu’une bonne caractérisation doit atteindre,
– les deux clés pour susciter l’empathie des spectateurs,
– l’usage qu’un scénariste peut faire des trois autres vérités du Bouddhisme,
– pourquoi le contexte de la diégèse doit absolument donner sens aux personnages ?
– quelles questions se poser pour créer un univers cohérent et le caractériser ?
– en quoi le McGuffin peut-il vous aider à impliquer les spectateurs ?
– au fait, c’est quoi un McGuffin ?
– des exemples tirés de films, démontrant l’importance d’une caractérisation continue, et la façon d’y parvenir.

© 2015 – Gildas Jaffrennou

Tous les conseils pour intégrer la caractérisation
des personnages à celle de votre univers sont dans
Le Kit de survie du scénariste


Editions Lettmotif 

_ _

Soutenez Ghost in the script

_ _ _

Ce contenu a été publié dans Techniques d'écriture, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Caractérisation des personnages
et de l’univers d’un récit

  1. Ping : La posture schizophrénique de l’auteur | Ghost in the script

Laisser un commentaire